Présentation
     

L'esthétique n'est pas sacrifiée aux problèmes économiques. Les sphères dirigeantes veulent doter l'Algérie d'un parc de renom mondial. C'est à cette préoccupation que l'on doit :
les Araucaria excelsa plantés en 1844, l'allée des Platanes en 1845, l'allée des Dracaena et de celle des Bambous en 1847, le creusement du lac et le boulevard extérieur en 1860, l'allée des Ficus en 1863.

sa réputation de parc exotique ne s'accordant plus avec sa dénomination de << Pépinière Centrale du Gouvernement >>, le Jardin d'Essai est une troisième fois débaptisé et prend le titre de << Jardin d'Acclimatation >>. Le lême arrété le place sous la surveillance immédiate du Directeur Général des Services Civils (antérieurement il relevait du Préfet d'Alger).

le célèbre botaniste Martins pouvait écrire << La France possède en lui (le Jardin d'Essai) le plus beau Jardin Botanique des zones tempérées, le seul qu'elle puisse opposer aux Jardins de Calcutta et de Batavia >>.

le 10 mai, l'Empereur ne manque pas de le visiter et admirer l'effet pittoresque produit par divers groupes de palmiers et surtout par la longue allée qui s'étend jusqu'à la mer (allée des Dracaena, très probablement, qui était complantée de palmiers intercalés entre les Dracaena). Il remarqua l'avenue des bambous, la dimension des nombreuses tiges de ce végétal. Son intérêt n'a pas été moins excité à la vue de ces beaux exemplaires d'arbres conifères de l'Australie connus sous le nom d'Araucaria. Particulièrement frappée des propriétés que présente le Pin des Canaries (plantés en 1860 aux environs de la Villa Abd-el-Tif)
Ainsi au cours de cette période 1842-1867, le Jardin d'Essai manifesta son activité dans tous les domaines de l'Agriculture et de l'Horticulture et en même temps devenait un Jardin Botanique de renommée mondiale. Les services qu'il rendit à l'Algérie furent immenses. Il livra près de 3.000.000 d'arbres, 500.000 plants de végétaux herbacés, 8.000 kgs de graines d'essences forestières, 5.000 kgs de graines potagères, 280 kgs de semences de plantes d'ornement, 9.000 kgs de graines de plantes industrielles, 80.000 greffons et boutures. Il fit connaître le mandarinier, il participa à l'embellissement des villes et des routes, il accumula de nombreuses observations. Il avait fait oeuvre utile.

Durant cette période, de nouvelles conceptions sur la mise en valeur de l'Algérie ont apparu. Le Jardin d'Essai, Organisme Gouvernemental depuis sa création, devient depuis le 6 Décembre 1867 une entreprise privée. Son exploitation est concédée pour 49 ans à la Compagnie Algérienne moyennant une location de 1.000 francs par an. Cette amodiation sera interrompue le 1er Janvier 1913 date à laquelle le Jardin d'Essai retournera à l'Administration par voie de rétrocession anticipée.
Durant ces 46 années, la Direction confiée au Directeur Rivière s'efforce de concilier la mission du Jardin d'Essai avec les moyens financiers que l'Etablissement peut retirer de sa propre exploitation et sans le secours de subventions. Les questions d'acclimatation et d'expérimentation ne peuvent être poursuivies avec la même ampleur. Leur rentabilité est souvent douteuse et seules peuvent être entreprises les recherches qui paraissent avoir un caractère rémunérateur. C'est ainsi que sont étudiées les cultures de plantes industrielles : canne à sucre, ramie, ricin, agaves à fibres textiles, sapindus.
Lorsqu' en 1900, la production du Camphre prendra une grande importance par suite de son utilisation dans la fabrication du celluloïd et des poudres sans fumée, des essais culturaux seront immédiatement décidés et entrepris. L'effort principal se porte sur la production des espèces horticoles décoratives. Obligé de produire pour pouvoir vivre, le Jardin d'Essai ne peut alors envisager la réalisation de vastes embellissements mais demeure une promenade très fréquentée par les Algérois qui se plaisent à répondre nombreux aux fêtes et aux bals qui se donnent dans son enceinte.

 
 
 
Accés à algerieautrefois
album album album album album ALBUM L'Allée des Monstera Deliciosa - Aracées L'Allée des Palmiers Cultures - Aralia Papyrifera de Chine - Araliacees Allée de Ceropegia Woodil Culture de Cycas Revoluta album